Ça y est ! La sagesse ne venant ni du maire de Gap et encore moins du Canal de Gap il aura fallu une sécheresse extrême (qui n’est d’ailleurs pas terminée hélas!) et un préfet enfin autoritaire pour faire rendre gorge à nos deux belligérants (du moins c’est ce que les dernières nouvelles laissent supposer).

À force de se renvoyer mutuellement la patate chaude du problème de l’eau potable de Gap et en dépit des multiples alertes et avertissements des associations, acteurs locaux, élus du Champsaur et surtout de la CLEDA (Communauté Locale de l’Eau du Drac Amont), la sécheresse dans sa lente mais inexorable besogne a fait mettre un genou à terre au maire de Gap avant que le Préfet ne finisse le travail en mettant le magistrat devant ses responsabilités.

Mais c’était sans compter sur la sérénité du maire de Gap rassurant ses administrés lors d’un interview sur le Dauphiné Libéré il y a à peine quinze jours où il les assurait de sa confiance quant à la venue imminente de la pluie qui allait remplir la réserve des Jaussauds. On attend toujours…

Monsieur Didier est passé sous les feux de rampe médiatique de TF1 lors d’un reportage, louant lui-même son exemplarité auprès de ses concitoyens de les sauver d’une pénurie sans précédent. À l’entendre on pourrait penser qu’il est l’unique dépositaire de LA SOLUTION alors qu’il a plus souvent mis des batons dans les roues à l’édification de ce projet.

Pas un seul mot dans ce reportage à l’égard des responsables locaux du Champsaur qui œuvrent depuis plus de dix ans pour trouver des solutions au problème récurant de l’eau. Il semble que les contraintes des habitants et des élus du Champsaur ne l’effleurent pas, pas plus que le travail de sape effectué par la CLEDA (auquel la mairie de Gap adhère) et dont il est sensé reconnaître son travail qui a permis depuis plus de dix ans à faire des études sur le bassin versant du Champsaur. La CLEDA a répertorié les sources et les nappes phréatiques et enfin la CLEDA est la seule propriétaire du forage et de la nappe des Choulières: Il faudrait que monsieur Didier, s’en rappelle et surtout qu’il se rappelle que la nappe des Choulières est gérée par le SIENAD (Syndicat Intercommunal d’Exploitation de la Nappe Alluviale du Drac) et il convient à une commune d’en être membre si elle désire bénéficier du pompage tout comme en sont signataires les cinq communes déjà adhérentes : Chabottes, Forest Saint Julien, Saint Laurent du Cros, Saint Léger les Mélèzes et Saint Jean Saint Nicolas.

Maintes fois le SIENAD a proposé au maire de Gap d’y adhérer par le passé et maintes fois il a refusé. Chacun pourra constater que les bons sentiments, les bonnes intentions et les bonnes solutions ne viennent pas de Gap mais du Champsaur.

Il ne faudrait pas penser que l’urgence du moment exonère la mairie de Gap d’adhérer au SIENAD et cela dans l’urgence aussi… On ne peut pas vouloir le beurre et l’argent du beurre !!!

À suivre…

PJ: Reportage TF1:     https://www.tf1.fr/tf1/jt-13h/videos/a-gap-secheresse-continue-d-inquieter.html