TOUS… Nous disons bien tous les acteurs de ce roman à rebondissement se rangent du côté de la raison et de la sagesse. TOUS, les uns après les autres font le choix du bon sens et de l’intérêt collectif.

À chaque Conseil municipal, les mairies émettent les unes après les autres un avis défavorable à l’Enquête Publique qui vise à pérenniser la prise d’eau de surface des Ricous (eau brute impropre à la consommation humaine en l’état) pour l’alimentation de la ville de Gap en eau potable. Les dernières en date, Orcières et St Jean St Nicolas viennent d’y apposer leur véto et il en est de même pour les plus de trente communes concernées par cette enquête.

Les responsables de l’opposition au conseil municipal de la mairie de Gap encouragent eux aussi ce bons sens à l’image de Monsieur Jean-Claude Eyraud à la tête de ce combat.

Mais TOUS ne trouvent qu’un seul contradicteur sur les berges fragiles du Drac… Monsieur Didier, le Maire de Gap alias le Roi Ubu qui à défaut de nous faire rire risque de nous faire pleurer si Monsieur le Préfet ne lui tire pas les oreilles.

Monsieur le Préfet, tout repose sur vos larges épaules. Il n’y a pas Urgence à signer un arrêté qui sera de toute manière contesté devant les tribunaux. Il n’y a pas Urgence puisque s’il y a contestation rien ne pourra se faire avant trois ou quatre années voire davantage. À bien y réfléchir, c’est juste le temps qu’il faudrait à la mairie de Gap pour s’émanciper de l’ASA du canal de Gap et réaliser les travaux d’acheminent d’une eau pure et limpide aux Gapençais. La mairie de Gap y serait gagnante même en supportant les charges afférentes à sa convention; convention qu’elle pourrait d’ailleurs contester tant elle est critiquable sur le plan légal.

13 DL 24.12.2015 EYRAUD